Pourquoi je suis passée aux soutiens-gorge sans armatures

Soutien-gorge avec armatures

 

Le port du soutien-gorge est remis en question depuis quelques années. J’avoue que je me suis pas trop penchée sur le sujet… jusqu’à ce que ma mère me dise il y a un an qu’elle avait arrêté de porter des soutiens-gorge avec armatures à cause d’une histoire de kystes.

 

Les soutiens-gorge, inoffensifs ?

 

Elle m’a raconté qu’elle avait auparavant des kystes sur le côté des seins, là où appuient le bout des armatures. Suspicieuse, elle avait demandé à sa gynéco si les soutiens-gorge pouvaient en être la cause, et sa gynéco lui avait quasiment rit au nez en lui disant que ça n’avait rien à voir. Ma mère n’ayant pas 100 % confiance en les médecins « conventionnels », elle était passée à ce moment-là aux soutiens-gorge sans armatures. Un an plus tard, les deux kystes avaient disparu et ils ne sont jamais revenus.

Du coup je me suis un peu renseignée sur le sujet. De plus en plus d’études remettent en cause l’utilité des soutiens-gorge et semblent même indiquer qu’ils seraient mauvais pour la santé. Certaines montrent que le fait de ne pas porter de soutien-gorge serait bénéfique pour la fermeté des seins et pour éviter qu’ils ne tombent (contrairement aux idées reçues) ainsi que pour la posture générale (voir, notamment, le travail du Dr Rouillon : ici ou ici ou ). D’autres études expliquent également que la compression des seins empêche la bonne circulation lymphatique (et donc l’élimination des toxines dans cette zone) et provoque une augmentation de la température qui serait nocive. Il y aurait même un lien entre port du soutien-gorge et cancer du sein (voir cette étude ou lire cet article).

 

J’étais donc décidée à revoir mon tiroir à sous-vêtements

 

… Et j’ai investi dans des soutiens-gorge sans armatures à mon tour. 

J’ai d’abord eu un peu de mal à trouver des modèles qui me convenaient. Car lorsqu’on parle de « sans armatures », il y a généralement deux catégories de soutiens-gorge : les triangles en coton et les triangles en dentelle sans rembourrage. Or, je ne voulais pas avoir l’impression de retrouver mes douze ans avec les soutiens-gorge en coton qui, très souvent, arborent des imprimés « fillette ». Je ne souhaitais pas non plus porter de la lingerie sans coques : les triangles en dentelle sont certes très jolis, mais je ne me sentirais absolument pas à l’aise en portant ce genre de lingerie qui laisse les tétons apparents. J’ai des copines qui ont rarement les tétons qui pointent et qui sont des inconditionnelles des triangles de chez Princesse Tam-Tam, mais ce n’est pas mon cas ! Du coup après avoir passé en revue tous les magasins de sous-vêtements, j’ai fini par dénicher quelques modèles très sympa chez Darjeeling.

Et là, ce fut la révélation. Quand on enfile un soutien-gorge sans armatures pour la première fois, on a une impression de liberté incroyable. Finis la sensation de carcan autour des seins, le bout de l’armature qui gratte et le tour de poitrine trop serré pour éviter que le bonnet remonte dès qu’on lève les bras ! Tout n’est que douceur et confort. Quand on porte ce genre de lingerie pendant un certain temps, on se dit qu’on ne pourra tout simplement plus revenir à nos bons vieux bonnets de torture.

Sans vraiment y prêter attention, je délaissais les armatures et je remettais naturellement les soutiens-gorge dans lesquels je me sentais la plus à l’aise. Du coup, au bout d’un moment j’ai voulu aller un peu plus loin dans la liberté et le confort. J’ai par exemple déniché ce haut Orcanta qui est censé être un haut de pyjama :

Top Orcanta

Taillé en débardeur, des coussinets amovibles se trouvent dans les triangles. Je mets ce haut la journée en guise de sous-vêtement et j’ai la sensation magique de ne porter aucun soutien-gorge sans que personne ne puisse le voir : le rêve ! Je me sens tellement bien comme ça que j’en ai acheté un second deux semaines plus tard.

 

Et maintenant ?

 

J’ai tout de même gardé un ou deux soutiens-gorge avec armatures pour les porter avec certains vêtements (car la forme en triangle de ceux sans armatures n’est pas forcément ultra discrète au niveau des bretelles). Mais une chose est sûre : ils ne sortent que trèèès rarement du placard ! J’alterne au quotidien entre les modèles que j’ai trouvés à Darjeeling et les débardeurs Orcanta cités plus haut. Au niveau confort, il n’y a pas photo !

 

Et vous, armatures ou pas armatures ? Soutiens-gorge ou au naturel ? Racontez-moi si vous avez révolutionné (ou pas) votre tiroir !

 

2 Comments

  • Liberté 12 septembre 2016 at 12 h 03 min

    salut Anaïs,

    Merci pour ton témoignage qui sera très utile pour les femmes qui comme toi ont des soucis de santé, et de manière générale pour toutes les autres bien sûr. Le soutien-gorge est porté par une grande majorité de femmes en France et plus ou moins dans le monde suivant les endroits, mais hélas aussi de plus en plus… je dis hélas car contrairement aux idées reçues, il n’est pas foncièrement utile, et pire, responsable de nombreux problèmes de santé, parfois sérieux. J’ai ouvert un blog dédié aux dangers du soutien-gorge, et les avantages de vivre seins libres : http://www.freetheboobies.fr

    Au passage je suis un homme et ça peut étonner certaines personnes que je m’intéresse à ce sujet! Vu de l’extérieur les soutien-gorges m’ont toujours apparu comme un truc inutile pour la plupart des filles… et il y a quelques années j’en ai eu définitivement la confirmation lorsque j’ai lu un diaporama de quelqu’un (Yves) qui a sérieusement travaillé sur la question. Le diapo est d’ailleurs disponible sur mon site et l’auteur le met régulièrement à jour (il fait 200 pages aujourd’hui). Pour ce qui est des gens qui remettent en question les études sur le soutien-gorge, il faut voir ce qu’ils argumentent…souvent rien du tout! ou des arguments fallacieux…. Et bien sûr ils n’ont jamais travaillé dessus…

    Je me suis toujours demandé pourquoi les filles en portaient de manière quasi-obsessionnelle. J’ai fini par comprendre! Par pudeur, une pudeur fabriquée artificiellement par une injonction sociale qui n’a pas de fondements solides… la pudeur du téton féminin, pourtant les hommes aussi pointent, mais sans faire scandale. Après je ne dis pas que torse féminin = torse masculin, pour moi ce n’est pas la même chose et ne le sera jamais, mais simplement je trouve qu’on ne devrait pas faire tant d’histoires pour un téton deviné sous une chemise ou un t-shirt… Le pire dans l’histoire c’est la vieille rengaine : « si tu ne portes pas de SG tes seins vont tomber »… en plus d’être affreusement culpabilisant, c’est un mythe intégral puisqu’on sait aujourd’hui par plusieurs études que ce n’est pas vrai (et dans la vie de tous les jours, le SG a-t-il empêché les seins affaissés de tomber?)

    Après évidement, je ne suis pas aveugle, si vivre sans soutien-gorges pour une femme avec un petit bonnet ne pose pas de problème physique (il n’y a qu’une barrière psychologique en réalité), la situation peut être très différente pour les fortes poitrines. Quand on a une hypertrophie des seins(du genre 110G), ça peut être très compliqué à vivre… du coup je ne suis pas si catégorique. Pourtant certaines femmes « bien pourvues » y sont bien arrivées… il faut être motivée et accepter qu’il faille un certain temps pour s’adapter. Après c’est un cas particulier qui est encore en débat. Pour le sport, c’est autre chose, une étude a validé que c’est OK pour des bonnets B/C, mais on attend des travaux sur les bonnets supérieurs. Si tu regardes les forums sur internet, il y a des filles qui courent sans soutien (juste t-shirt et/ou débardeur) et leur poitrine ne souffre pas.

    Pour revenir au cœur de ce que tu disais, le soutien-gorge est un accessoire oppressant qui agit silencieusement et fait du mal. Les ostéopathes en savent quelque chose par exemple (et d’autres professions de la médecine, mais certaines personnes hélas restent assez fermées à ce sujet). Pour quelqu’un qui somatise… voila! J’imagine à quel point ça peut t’aider de relâcher la pression! Les armatures sont des saletés infâmes de toute façon, il y a clairement un lien avec les kystes aux seins. Je t’encourage à aller plus loin et te séparer définitivement des soutien-gorges… mais il te faudra travailler sur toi, jeune padawan 😉 Il n’y a qu’en essayant que tu pourras te rendre compte des effets positifs sur toi. Les tétons qui pointent, je vois ça comme un faux problème mais tout le monde ne résonne pas ainsi. La plupart des gens s’en fichent mais dans certaines entreprises ça peut ne pas passer. Heureusement il y a des astuces! Les débardeurs doublés, les « bralettes » venues d’Angleterre ou encore les « cover nipple » sont autant d’astuces pour cacher les précieux… parfois il vaut mieux feinter que de ne rien faire 😉

    Bon courage pour la suite et pour ton blog!

    • anais 12 septembre 2016 at 12 h 07 min

      Bonjour,

      Merci pour ce long commentaire !
      Comme pour tout, je pense que chacune doit faire comme elle le sent. Je crois en effet que porter un soutien-gorge en permanence n’est pas forcément bon pour le corps. Personnellement je n’arrive presque plus à porter d’armatures voire de soutiens-gorge tout court, et je pense que d’autres pourraient également y trouver un confort. D’ailleurs merci pour le terme « bralettes », je ne connaissais pas ! En revanche, d’ici à ne plus rien porter, il y a encore quelques étapes que je ne suis pas sûre de franchir ! 😉

      A bientôt !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Hello !

    Hello !

    Je m'appelle Anaïs, je partage sur ce blog mes connaissances et expériences personnelles concernant la candidose (et les mycoses). Vous trouverez également des recettes anti-candida, notamment des recettes sucrées… sans sucre ! Je parle également de cosmétiques naturels, de médecines douces, de bien-être… Bonne visite !

    Anaïs

    Ne ratez aucun article : abonnez-vous !

    Archives

    Catégories

    ×