Régime anti-candida : les aliments à éviter et comment les remplacer

Régime anti-candida : les aliments à éviter et comment les remplacer

Candidose : aliments à éviter

Le fameux régime anti-candida… un vrai casse-tête ! On ne sait plus quoi manger ni comment cuisiner car énormément d’aliments sont interdits. Mais surtout on a l’impression d’être privé.e de tout et qu’on ne tiendra jamais ce régime sur le long terme !

Si vous suivez ce blog, vous allez probablement vous étonner que je vous parle ici de régime anti-candida. J’ai en effet écrit un article intitulé Oubliez le régime anti-candida, qui est l’un de vos favoris, ainsi que Régime anti-candida : faut-il le suivre ?. Alors pourquoi est-ce que je viens vous rabattre les oreilles avec ça ?!

Tout simplement parce que si le régime anti-candida n’est pas toujours la solution à la candidose ou que je ne prône pas son application stricte, c’est en tout cas à mon sens une bonne base sur laquelle fonder votre réforme alimentaire.

Je vais indiquer dans cet article les recommandations les plus draconiennes, délivrées par les tarés puristes du régime. Le but n’est pas de vous faire peur ni de vous dire que c’est absolument ce que vous devez faire : vous commencez à me connaître, c’est à vous de faire votre sauce, je veux seulement synthétiser les informations. Vous trouverez ici un récapitulatif des aliments à éviter, des raisons pour lesquelles ils le sont et surtout des alternatives pour les remplacer. J’espère que cette petite boîte à outils vous sera utile !

J’en profite pour vous rappeler que je ne suis pas médecin et que le contenu de cet article n’a qu’une valeur informative. La candidose est une maladie que l’on doit prendre au sérieux et, qui plus est, une maladie très difficile à soigner : faites-vous impérativement suivre par un.e professionnel.le !
D’autre part, ce tableau n’est probablement pas exhaustif. Sachez qu’on entend mille versions des aliments autorisés ou non : j’ai essayé de faire au mieux mais pitié, épargnons-nous les débats sur l’autorisation ou non de tel ou tel aliment ! Chacun fait comme il veut, et c’est le plus important.

 

Rappel des principes de base du régime anti-candida

Le régime anti-candida est fondé sur l’éviction des aliments qui nourrissent le candida albicans. Celui-ci, sous sa forme pathologique, est un champignon qui se développe en milieu acide et qui se nourrit de sucre. L’idée du régime anti-candida est donc d’éliminer :

  • tous les sucres : raffinés ou non, naturels ou non, y compris miel, sirop d’érable, sirop d’agave, etc. ;
  • les produits laitiers : ils contiennent du lactose (un sucre) et sont très inflammatoires donc entretiennent la porosité intestinale ;
  • les ferments et levures : même les « bonnes » bactéries semblent favoriser le développement du candida : on oublie les produits laitiers, les pâtes levées (pains, pizzas, brioches…), l’alcool… ;
  • les champignons (et moisissures) : comme le candida albicans est un champignon, il semblerait que tous les champignons l’aident également à se développer ;
  • le gluten : il entretient la perméabilité intestinale et est décomposé en maltose, un sucre ;
  • l’amidon : c’est un glucide (donc un sucre) complexe qui nourrit également le candida. On ne peut pas l’éliminer complètement cependant il faut le limiter. Les fécules sont de l’amidon pur, il faut donc les éviter !

Autres précisions :

  • Le candida albicans se développe dans un milieu acide, ainsi faut-il veiller à manger le plus alcalinisant possible (éviter les céréales raffinées, la viande et surtout la viande rouge, manger un maximum de légumes).
  • Pour permettre le rétablissement d’une flore intestinale équilibrée, il faut éviter toute trace d’antibiotiques : privilégiez la viande ou le poisson d’élevage et non bio.
  • Méfiez-vous des produits tout prêts des rayons « sans gluten » : la plupart du temps ils sont bourrés d’amidon et de sucre, même les préparations salées ! Ce sont des bombes de sucre et sur le long terme des index glycémiques aussi élevés font le lit du diabète.
  • Cuisinez vos repas à partir de produits bruts : c’est le meilleur moyen d’éviter tous les additifs et ingrédients indésirables !

→ Pour aller plus loin, je vous invite à (re)lire mes recommandations en 2e partie de Oubliez le régime anti-candida !.

 

Quelques conseils pratiques pour bien vivre son quotidien

Quel état d’esprit adopter

L’état d’esprit avec lequel on considère notre assiette est primordial. Ainsi, pour ne pas trop vous sentir « prisonni.er.ère » de votre régime, ne voyez pas les aliments que vous ne pouvez pas manger, mais au contraire tous les aliments qui existent et qui vont vous permettre de vous soigner. Voir l’abondance au lieu du manque est une clé primordiale pour éviter de développer une trop grande frustration, laquelle mène aux troubles alimentaires (les études scientifiques ont en bien mis en évidence le lien entre frustration alimentaire et compulsions alimentaires). Du coup, oubliez vite les aliments en rouge dans le tableau ci-dessous pour vous concentrer sur la colonne en vert ! 😉 Je vous conseille aussi la lecture de mon article Régime anti-candida : faut-il le suivre ? dans lequel j’en ai longuement parlé.

Comment faire lorsque l’on mange à l’extérieur

Il est généralement assez facile de tenir son régime alimentaire à la maison car on a nos habitudes, nos ingrédients ; on cuisine exactement ce qu’on veut comme on le veut. Malheureusement, dès que l’on est à l’extérieur la nourriture devient un véritable casse-tête. Je n’ai pas de solution miracle à apporter, à mon grand regret.

Tout d’abord, gardez toujours sur vous un en-cas à grignoter : une poignée d’amandes par exemple, un fruit frais, un paquet de biscuit salé sans gluten… Cela vous sauvera lors d’un petit creux dans un contexte où vous n’avez rien de « anti-candida » à proximité.

D’autre part, lorsque vous êtes invité.e pour un repas chez des connaissances ou au restaurant, prévenez à l’avance en précisant ce que vous pouvez manger ou non, et éventuellement proposez d’apporter votre propre repas ou une alternative à un plat sensible (typiquement, un dessert sans sucre ou au xylitol) si cela est plus confortable pour vous et/ou pour votre hôte. Pouvoir manger le petit dessert que l’on a apporté est dix mille fois plus appréciable que de devoir se priver, croyez-moi !

Tout cela demande un peu d’organisation au début, mais les réflexes viennent vite. Cela reste néanmoins lourd, je le sais. Je compatis !

Comment éviter de perdre trop de poids

Il est très fréquent que le régime anti-candida fasse perdre du poids. Si c’est votre cas, veillez à n’être pas trop restrictif.ve tout de même : vous ne devez pas ressentir la faim plus que d’habitude. Si c’est le cas, c’est que vous ne mangez pas suffisamment et il faut absolument réajuster cela. Mangez plus souvent (1 en-cas en milieu de matinée, 1 en milieu d’après-midi, voire plus), augmentez votre part de protéines et de féculents sans gluten…

N’oubliez pas non plus de manger du bon gras : purées d’oléagineux autorisés, avocats, huiles de première pression à froid crues dans vos sauces à salade…

Exemple : au travail ou à la maison, picorez des bâtons de légumes, un avocat (ou guacamole fait maison), une soupe (il n’y a pas de règle !), de la purée d’amandes sur une tranche de Pain des fleurs® sans gluten et sans sucre, des muffins salés ou sucrés (au xylitol) sans gluten faits maison…

Attention : si votre poids est déjà critique, restez extrêmement vigilant.e et faites-vous obligatoirement suivre par un.e médecin compétent.e ! Si vous avez perdu énormément de poids alors que vous n’avez pas forcément une constitution très mince à la base, méfiez-vous : la candidose est probablement l’arbre qui cache la forêt. Il doit y avoir d’autres problèmes plus graves (intolérances alimentaires ? etc.). Dans ce cas, con-sul-tez !

Au petit-déjeuner, mangez salé

Le petit-déjeuner sucré est en réalité une aberration nutritionnelle car il n’y a rien de tel pour provoquer le « petit creux » de 11 heures. D’ailleurs, les petit-déjeuners traditionnels sont généralement salés (œufs, bacon, baked beans…) Manger salé (et protéiné, idéalement des protéines animales !) le matin est important pour ne pas provoquer de pic glycémique (et donc la faim) et lancer la production de toutes les hormones de la journée.

Cela peut faire bizarre au début, je le conçois, mais c’est vraiment l’idéal. Si vous n’avez pas d’intolérance à l’œuf, un pancake non sucré ou des œufs brouillés, à la coque ou au plat sont parfaits. Autre option si vous avez l’estomac bien accroché : de la viande blanche ou du poisson. Enfin, en dernier choix, les protéines végétales peuvent également être une option (houmous, quinoa en taboulé, etc.).

Que choisir si l’on veut terminer son repas avec une petite gourmandise ?

Alors là, à vous de trouver votre péché mignon « healthy » : est-ce un carré de chocolat noir à 70 % de cacao minimum ? un fruit ? quelques amandes ? un muffin fait maison sans sucre et sans gluten ? une tartine de Pain des fleurs® sans gluten et sans sucre avec de la purée d’amandes ? une petite tasse de lait végétal chaud avec du cacao en poudre (non sucré ! ou seulement avec un peu de xylitol) ? L’important est que cela vous procure réellement du plaisir, tout en restant dans des proportions raisonnables et avec des ingrédients autorisés. 😉

 

Tableau des aliments autorisés et non-autorisés dans le régime anti-candida

 

 Aliments favorisant le candida Pourquoi les éviter Par quoi les remplacer Commentaire
Sucres (sucre raffiné, roux, complet, miel, sirop d’agave, sirop d’érable…). Pâtisseries et autres douceurs sucrées Le sucre est la nourriture du candida albicans et est très acidifiant. Xylitol ou stévia brute (elle doit être de couleur verte, et non transparente comme le sucre). Pâtisseries faites maison sans sucre ou avec xylitol Regarder la composition du xylitol et s’assurer qu’il provient d’écorce de bouleau et non de maïs.
Farines et céréales à gluten : blé, orge, seigle, grand et petit épeautre, avoine Sont irritantes et participent à la perméabilité intestinales, ce qui crée des allergies (alimentaires et autres). Céréales sans gluten : riz complet ou demi-complet, sarrasin, quinoa, millet, avoine sans gluten, coco, fonio, amarante, teff, pois chiche, lentille, lupin, soja, chanvre,  tapioca, sorgho Le maïs et le riz, bien que sans gluten, ont un index glycémique trop élevé (trop d’amidon). Le maïs est à exclure mais le riz complet voire demi-complet est toléré.
Pommes de terre, maïs, riz blanc. Galettes de riz soufflé, galettes de maïs Trop forte teneur en amidon. Pommes de terre, riz complet ou demi-complet Limiter à 1 fois par semaine en régime strict. Maïs interdit.
Fécules de maïs (Maïzena) ou de pomme de terre Index glycémique trop élevé / trop d’amidon. Arrow-root Limiter car index glycémique qui reste très élevé.
Pain, avec ou sans gluten. Levain, levure de boulanger  Contient du gluten et/ou des levures.  Cracottes sans gluten ni sucre ajouté type Le Pain des fleurs® (sarrasin ou quinoa). Faire son propre pain à base de farines sans gluten et en faisant lever avec du bicarbonate de soude (1 c. à c.) et du vinaigre de cidre (1 c. à s.). Ne pas prendre les cracottes au maïs ou à la châtaigne car trop d’amidon.
Lait de vache, brebis ou chèvre Contiennent du lactose et des résidus d’antibiotiques, sont acidifiants et inflammatoires (donc empêchent la réparation de l’intestin). Laits végétaux sans gluten et sans sucres ajoutés : lait de soja, riz, coco, amande…  
Fromage de vache, brebis ou chèvre Idem   Difficilement remplaçable car les fromages vegan sont souvent fermentés et/ou contiennent de la levure de bière maltée.
Yaourt de vache, brebis ou chèvre Idem Yaourts faits maison à base de laits végétaux sans sucre et sans gluten, pris avec de l’agar-agar ou des graines de chia.  
Beurre Idem  Huiles végétales de 1re pression à froid, huile de coco, margarine bio sans huile de palme (St Hubert® Bio a un goût très proche du beurre) L’huile de coco est antifongique est tient très bien la chaleur. On peut la trouver désodorisée pour un goût neutre. Non désodorisée, elle apporte un goût agréable aux pâtisseries. 
Légumes : champignons, betterave, carotte, tomates, patate douce, courges. Légumes lacto-fermentés Les champignons favorisent le candida. Betterave, carotte, tomate, patate douce, courge : contiennent trop de sucre ou d’amidon. Carotte, betterave, tomate, patate douce, courges Privilégier les carottes crues (IG plus bas), 1 fois par semaine max. Idem pour betterave, tomate, patate douce, courges, voire éviter complètement. Champignons interdits.
Viande, charcuterie, poisson, seitan, Quorn Viande, charcuterie et poisson trop acidifiants et traces d’antibiotiques. Le seitan est du gluten pur, le Quorn est à base de champignon. Viande blanche bio, poisson sauvage, œufs si pas d’intolérance, protéines végétales (soja, tofu, légumineuses, quinoa…) Privilégier les petits poissons gras (saumon, aiglefin, hareng, morue, maquereau, bar, sardine, anchois…), bio si possible et en tout cas sauvages.
 Fruits : banane, raisin, cerise, dattes, ananas, melon. Fruits secs, en conserve  Banane, raisin, cerise, dattes, ananas, melon contiennent trop de sucre. Fruits secs : concentrés en fructose, moisissures possibles en surface. Conserves : sucre ajouté.  Pommes, poires, baies (+ autres fruits après quelque temps, sauf ceux cités en orange) Au début du régime les fruits sont souvent déconseillés (pendant 1 mois). Privilégier ceux faibles en FODMAPs, consommez-les frais ou cuits par vos soins sans sucres ajoutés. Ne pas dépasser 2 fruits par jour.
 Chocolat Contient du sucre et du lait dans le… chocolat au lait.  Chocolat noir à minimum 70 % de cacao  
 Oléagineux : noix de Grenoble, cacahuètes, pistaches Développement de moisissures et de bactéries à leur surface (plus que sur les autres oléagineux). Amandes, noix du Brésil, noix de cajou, pignons de pin… Les oléagineux doivent être bio, sans ingrédient ajouté, non salés, non grillés, en coque et conservés au frigo pour éviter les moisissures. Le top est de les activer : les faire tremper une nuit dans de l’eau et les manger après avoir retiré la peau. Conservation au frigo pour les purées.
 Vinaigres  Présence de ferments.  Vinaigre de cidre bio non pasteurisé Le vinaigre de cidre est le seul autorisé car il a une action antifongique.
Sauce soja, miso, ketchup, moutarde, mayonnaise…  Contiennent des ferments ou du sucre.  Assaisonner avec des épices ou des herbes aromatiques.  
 Alcool, sirops, sodas, jus de fruits, boissons fermentées (bière, cidre, kéfir, kombucha…) Présence de ferments, de sucre. EAU !

 

Jus de légumes/fruits faits maison à boire immédiatement, tisanes

Ne pas dépasser la portion de 2 fruits par jour, même en jus frais.
 Thé, café  Acidifiants Tisanes (infusion de plantes, ou d’épices type Yogi Tea)  
Produits industriels (chips, biscuits salés et sucrés, préparations salées et sucrées, etc.) Contiennent souvent du sucre, des moisissures, des additifs en tout genre. Cuisinez à partir d’ingrédients bruts et de qualité bio si possible  

 

Cet article vous a plu ? Épinglez-le !

 

Candidose : aliments à éviter Pinterest

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hello !

Hello !

Je m'appelle Anaïs, je partage sur ce blog mes connaissances et expériences personnelles concernant la candidose (et les mycoses). Vous trouverez également des recettes anti-candida, notamment des recettes sucrées… sans sucre ! Je parle également de cosmétiques naturels, de médecines douces, de bien-être… Bonne visite !

Anaïs

Ne ratez aucun article : abonnez-vous !

Archives

Catégories

×