Comment traiter une candidose 1/3 : le régime anti-candida

Le traitement d'une candidose

La candidose est un surdéveloppement du candida albicans, qui vient coloniser notre flore intestinale et y mettre la pagaille. Alors comment traiter une candidose pour rétablir l’équilibre ? Quid du régime anti-candida ? Quel(s) antifongique(s) choisir ? Chimiques ou naturels ? Faut-il prendre des probiotiques en même temps ? Je vais répondre à ces questions dans une suite de 3 articles, dont voici le premier.

Attention : les conseils que je vous donne n’ont qu’une valeur indicative ; demandez l’avis de votre médecin et faites-vous suivre par un.e micronutritionniste ou un.e naturopathe avant de commencer un quelconque traitement. Prenez également garde aux huiles essentielles car elles sont très puissantes et leur utilisation est contre-indiquée dans certains cas (femmes enceintes, enfants…). Enfin, gardez en tête qu’une candidose est particulièrement difficile à soigner : l’auto-médication est malheureusement souvent insuffisante ou non-adaptée sans le suivi d’un.e thérapeute, car peut être liée à d’autres pathologie.

le régime alimentaire

Le régime anti-candida

Nous l’avons vu dans l’article consacré à la présentation de la candidose, le premier facteur est très souvent alimentaire. Par conséquent, le traitement de la candidose passe très souvent par le régime anti-candida.

Comme le candida albicans se nourrit de sucre (au sens large, qui inclut le sucre dans toutes ses formes), le but du régime anti-candida est de l’affamer en coupant tous les sucres de notre alimentation, ainsi que les ferments, levures et champignons qui sont propices à son développement (le candida est une levure devenue mycélium, or il a été démontré que les différentes formes de levures ou de champignons favorisent leur développement mutuel). Voici donc la liste des aliments à évincer dans le cadre du régime anti-candida :

  •  Tous les sucres « ajoutés », naturels ou non : sucre blanc ou roux, sucre de canne complet, sucre de coco, miel, mélasse, sirop d’érable, sirop d’agave… Cela inclut donc les gâteaux, pâtisseries et viennoiseries en tout genre.
  • Toutes les boissons qui contiennent des sucres : les sodas, l’alcool, les jus de fruits, les sirops (et bien entendu le morceau de sucre que l’on rajoute dans le café ou le thé)…
  • Les céréales qui contiennent du gluten : la candidose va de paire avec un intestin poreux, or si l’on n’élimine pas le gluten, l’intestin ne pourra pas se réparer.
  • Les pommes de terre, le maïs, la châtaigne, très riches en amidon : celui-ci est décomposé par notre système digestif en glucose et possède un index glycémique très élevé (ce qui est donc le marqueur d’une trop grande charge glycémique, donc trop de « sucre »).
  • Les laitages : ils contiennent du lactose, le sucre du lait.
  • Les fruits sont à éviter pendant le premier mois, puis ne pas dépasser 1 fruit par jour par la suite. Le fructose est le sucre des fruits.
  • Les levures et champignons : adieu pâtes levées (pain, brioches, gâteaux…), aliments fermentés tels que les fromages et les yaourts, boissons fermentées (bière, cidre, vin…), etc.
  • Enfin, la viande et le poisson d’élevage contiennent des antibiotiques et participent ensuite au déséquilibre de notre flore intestinale. Privilégier, dans la mesure du possible bien sûr, des viandes et poissons biologiques.
  • N’oubliez pas, enfin, que l’équilibre acido-basique est important car le candida se développe sur des terrains acides. Il faut donc veiller à diminuer des aliments acidifiants et à consommer un maximum de légumes, qui sont alcalinisants.

Et là, vous êtes en train d’hyperventiler…

« Quoi ?! Mais je ne peux plus rien mangeeeeer ! »

Oui, je sais. Le régime anti-candida paraît tellement draconien que l’on préférerait tous.tes pouvoir s’en passer… Je vous prépare un article sur comment faire pour ne pas perdre la boule. En attendant, voici 2 articles pour vous aider :

Allez, respirez, tout va bien se passer !

Combien de temps faut-il suivre ce régime ?

Dans le cas d’une petite mycose épisodique, 2 à 3 semaines pourront suffire. Si vous avez une candidose depuis plusieurs semaines voire plusieurs mois, il faudra peut-être compter autour de 3 mois. Et si votre candidose dure depuis des années, surtout ayez un suivi médical car cela peut être lié à d’autres pathologies. 

Bien sûr, ces estimations sont à la louche, car chaque personne est différente. D’autre part, les professionnels de la santé ne sont pas d’accord sur ce sujet : j’ai déjà entendu des médecins qui parlaient d’une semaine de traitement + antifongiques (je rigole quand j’entends ça, ils n’ont clairement jamais eu de candidose) et des micronutritionnistes qui disent qu’il faut au minimum une année pour refaire une flore intestinale.

En résumé : fiez-vous à un.e bon.ne professionnel.le de santé, c’est encore le mieux ! 😉

Votre rapport à la nourriture

Parfois, la candidose résulte d’un rapport conflictuel avec la nourriture, que l’on utilise comme réconfort lorsque les émotions sont un peu difficiles à ressentir. La nourriture, et particulièrement le sucre, devient alors notre source de bien-être en situation d’urgence, et manger pour se sentir mieux peut devenir un vrai réflexe. Je m’ennuie ? Oh, tiens, un cookie ! Untel m’a vexé.e ? Allez, une part de tarte pour aller mieux. Je me sens seul.e ? Et si je mangeais un petit morceau de chocolat ? 

Ce réflexe devient parfois très lourd au quotidien, et peut basculer dans l’hyperphagie ou la boulimie. Tout cela résulte d’un mécanisme général de fuite de ses émotions désagréables à travers la nourriture.

Si c’est la cause de votre candidose, il va bien entendu falloir travailler dessus. Pour cela, je vous recommande chaudement un suivi par un.e psy spécialisé.e en TCC (thérapie comportementale et cognitive) et notamment en TCA (troubles du comportement alimentaire). Je vous recommande également la chaîne Youtube d’Esther qui a une approche extrêmement pertinente pour travailler ces problématiques.

Le stress et autres facteurs parfois oubliés

Le stress est souvent l’oublié du protocole anti-candida, alors qu’il est le 2e facteur de déclenchement. Comment ? Le candida alibans se nourrit de sucre, certes, mais se développe sur un terrain chaud, humide et acide. Or, les sucres et autres aliments acidifiants participent à acidifier le corps, mais ce n’est rien à côté du stress ! Si vous y êtes sujet.te, il va donc falloir vous attaquer aux causes de votre stress. Bien entendu, complétez votre investigation par une recherche sur l’alimentation alcalinisante afin d’être au top !

D’autres facteurs peuvent entrer en compte, tels que les contraceptifs hormonaux, les métaux lourds, etc. Je vous laisse vous référer au bas de cet article pour vérifier ce qui pourrait s’appliquer à votre cas ou non.

 

Voilà pour le premier volet du traitement d’une candidose. Rendez-vous aux prochains articles pour les volets antifongiques et rééquilibrage de la flore intestinale !

 

CET ARTICLE VOUS A PLU ? ÉPINGLEZ-LE !

Comment traiter une candidose : le traitement antifongique

Photo : Pexels

No Comments

Leave a Reply

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue !

Bienvenue !

Je m'appelle Anaïs, je partage sur ce blog mes connaissances et expériences personnelles concernant la candidose (et les mycoses). Vous trouverez également des recettes anti-candida, notamment des recettes sucrées… sans sucre ! Bonne visite !

Ne ratez aucun article : abonnez-vous !

×