Comment diagnostiquer une candidose

Comment diagnostiquer la candidose

Beaucoup de thérapeutes vous le diront, la médecine conventionnelle sait très mal diagnostiquer la candidose. Cet article commence bien, vous allez me dire ! Non non, pas de panique, on ne va pas se laisser abattre pour autant. On a quand même quelques solutions, que je vous propose de découvrir ici en un rapide tour de la question.

Faut-il aller voir son médecin ?

Malheureusement il y a de grandes chances que votre médecin ait du mal à diagnostiquer votre candidose. Premièrement, la diversité et le caractère diffus des symptômes font que très souvent les médecins ont tendance à ne pas suspecter cette maladie et à classer assez rapidement notre cas par un « c’est le surmenage » ou un « c’est psychologique ».

Si toutefois votre médecin a un bon flair et pense qu’il est possible que vous ayez une candidose, il pourra éventuellement vous prescrire une analyse de sang et/ou une analyse de selles. Sauf que le résultat reviendra très souvent négatif (j’en ai fait l’expérience) parce que, en tout cas en France, les analyses ne sont pas assez poussées ou ne sont pas fiables à 100 % pour dépister le candida. Par exemple, celui-ci peut ne pas être détectable dans une coproculture s’il est développé au début de l’intestin grêle, car le PH devenant de plus en plus basique au fil de l’intestin et donc défavorable au candida, il peut être absent des selles. Du coup, en général on fait chou blanc du côté de la médecine « conventionnelle ».

En revanche il est très important que vous alliez voir votre médecin traitant pour faire un check-up complet dans le but de vérifier que vos symptômes ne viennent pas d’une autre cause qui n’a rien à voir avec une candidose. Si toute autre explication de vos symptômes est exclue et que vous pensez toujours qu’une candidose est plausible, vous pouvez passer à l’étape suivante.

Le faisceau de présomptions : les symptômes et antécédents cliniques

Si vous suspectez une candidose, vous retrouvez-vous dans les symptômes présentés dans l’article précédent ?

Symptômes intestinaux : indigestions, gaz, ballonnements, diarrhées ou constipations, mauvaise haleine, douleurs abdominales, syndrome de l’intestin irritable…

Symptômes génitaux et urinaires : mycoses vaginales et infections urinaires à répétition.

Symptômes nerveux : irritabilité, sautes d’humeur, dépression, troubles de la concentration et de la mémoire…

Symptômes hormonaux : obésité et surcharge pondérale, envie persistante voire obsessionnelle de sucré, baisse de libido, syndrome prémenstruel, endométriose…

Symptômes cutanés : démangeaisons, pied d’athlète (= mycose des pieds), muguet (= mycose de la bouche)…

Autres symptômes : fatigue chronique, migraines…

Si oui, je vous encourage à répondre au questionnaire diagnostic qui indique la probabilité que vous ayez cette maladie, en fonction de vos symptômes et de vos antécédents cliniques susceptibles d’avoir favorisé le candida. Vous pouvez notamment le trouver ici. Les résultats de ce questionnaire vous permettront d’avoir une bonne idée de la présence ou non d’une candidose.

Le test du verre d’eau

Il existe un test répandu que vous pouvez faire chez vous : le test du verre d’eau. D’après Philippe-Gaston Besson, auteur du livre consacré à la candidose La Candidose chronique : une maladie méconnue, ce test est fiable pour détecter une candidose chronique, tandis que d’autres sources disent qu’elle met uniquement en lumière les candidoses buccales. N’ayant pas les compétences pour trancher, je vous indique ce test car il peut toujours donner une indication intéressante.

Pour cela, placez la veille au soir un verre d’eau sur votre table de chevet. Le lendemain matin, avant même de vous lever, rassemblez votre salive et crachez dans le verre d’eau (glamour, bonjour !). Observez votre salive immédiatement, puis 2 ou 3 minutes plus tard, puis tous les quarts d’heure. Si votre salive est saine, elle flotte au début puis se dissout progressivement dans l’eau (les petites bulles sont normales). En revanche s’il y a des candidas dans votre salive, vous allez voir se former des filaments en direction du fond du verre, puis un nuage de particules suspendues un peu plus bas, puis un amas de salive au fond du verre.

Test du verre d'eau candidose

Le principe est simple : la salive est plus légère que l’eau et devrait donc se dissoudre doucement. Seulement le candida étant plus lourd que la salive et l’eau, il tombe en filaments au fond du verre. Donc plus il y a de filaments et de nuages, et plus ils se forment rapidement, plus le candida est présent.

Comment diagnostiquer la candidose

Voilà, avec ces quelques tests, vous avez quelques outils pour débusquer le candida ! La prochaine fois nous allons parler du fameux et terrifiant régime anti-candida… En attendant, prenez soin de vous !

∴ Edit

On m’a parlé plusieurs fois d’un test, le MOU (métabolites organiques urinaires). C’est un test urinaire réalisé en laboratoire qui permet de doser les métabolites (ou déchets) produits par certaines populations pathogènes de la flore intestinale. Il semble particulièrement indiqué dans le cas d’une candidose. Cependant un thérapeute m’a dit que le test n’était pas fiable, un autre m’a dit que s’il était bien fait il l’était… Une connaissance ayant participé à une formation parlant notamment de nutrition a vu le formateur faire pratiquer ce test en même temps par deux laboratoires différents : les résultats sont pour le moins… édifiants. Un était positif, l’autre négatif. En conclusion, pensez-y à deux fois avant de perdre 130 €… 😉

Cet article vous a plu ? Épinglez-le !

Comment diagnostiquer une candidose Pinterest

2 Comments

  • Guillaume 12 septembre 2016 at 12 h 05 min

    Bonjour ,
    Super blog et super article. Je suis en plein dedans.
    Candidose diagnotiquee il y a un an. Régime draconien sans grands effets pendants deux mois…
    Le test du MOU était positif pour moi, de même que la salive. Pas mal de symptômes, surtout mycose des orteils depuis… Ouf, 20 ou 30 ans (j’ai 32 ans) ! Pendant des années j’ai cru ce que que c’était des ongles incarnés. Bref.
    Aujourd’hui je retrouve une cuisine et j’ai bien envie de mettre en pratique mes lectures sur le sujet. D’ailleurs je suis de ton avis. Le régime anti-candida NON, mais plutôt une alimentation vivante, fruitée, maison, bio, et un mode de vie zen. C’est parti !

    Bravo et bon courage pour la suite.
    Guillaume

    • anais 12 septembre 2016 at 12 h 07 min

      Merci beaucoup 🙂 Je pense que tu es sur le bon chemin, je te souhaite bon courage et j’espère que tu arriveras à bout de ta candidose !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Hello !

    Hello !

    Je m'appelle Anaïs, je partage sur ce blog mes connaissances et expériences personnelles concernant la candidose (et les mycoses). Vous trouverez également des recettes anti-candida, notamment des recettes sucrées… sans sucre ! Je parle également de cosmétiques naturels, de médecines douces, de bien-être… Bonne visite !

    Anaïs

    Ne ratez aucun article : abonnez-vous !

    Archives

    Catégories

    ×