Je reprends ma vie en main (cette fois, c’est la bonne !)

Je reprends ma vie en main

 

Vous vous souvenez que l’année dernière j’avais amorcé des changements dans ma vie ? J’avais d’ailleurs écrit une série d’articles sur le sentiment de vide intérieur, la dépendance affective et quelques prises de conscience qui vous avaient beaucoup plus. Eh puis au final mes bonnes résolutions s’étaient cassées la figure…

Le premier grain de sable a été un problème de cheville. Signification symbolique : peur liée à un changement de direction, moyen inconscient de s’empêcher de prendre une nouvelle direction qui nous attire… non non, c’est une coïncidence ! 😉 Cette cheville m’a bloquée lors des cours de théâtre d’improvisation que j’avais commencés et m’a beaucoup freinée pour cultiver mon cercle social naissant. C’étaient les axes principaux de ma reprise en main donc pas facile de changer dans ces conditions !

D’autre part, si je voulais rester célibataire pour apprendre à vivre par moi-même et sortir de la dépendance affective, force est de constater que sans avoir été officiellement « en couple », je n’ai pas résisté très longtemps. Et bien que j’aie vécu une belle relation avec cette personne, cela ne m’a malheureusement pas permis de résoudre ce problème de dépendance affective.

Au fil de l’année, les compulsions alimentaires sont revenues en force, nourries par de fortes angoisses, liées notamment à cette relation amoureuse qui ne me convenait pas à 100 % et à la difficulté que j’éprouvais à me sentir à l’aise avec mes camarades de l’impro. J’étais un peu dépitée par la perte progressive de cette volonté de changement et mon moral est retombé comme un soufflé. Au mois de décembre, j’étais de nouveau déprimée et je ne supportais plus la solitude, encore une fois. J’avoue que je n’ai pas trop donné de nouvelles à ce moment-là, tout simplement parce que j’avais honte.

 

À Noël, je me suis alors promise de me réinscrire à une activité (je n’avais pas osé me réinscrire à l’impro en septembre car c’est une activité trop challenging pour mon petit moral à ce moment-là). Au mois de janvier, j’ai décidé de frapper fort : je me suis non seulement réinscrite à l’impro, mais également à la salsa ! Et je me suis vite rendu compte à quel point cela m’était indispensable d’avoir une activité qui me sorte de mon « bocal » et me vide la tête.

J’ai également recommencé mon petit programme pour aller mieux. J’apprends à apprivoiser ma solitude petit à petit, à me « nourrir » intérieurement pour ne plus vivre à travers quelqu’un, à cultiver un cercle social de qualité… Je fais également tout un travail sur le mental, qui n’en est encore qu’aux prémisses : je me suis rendu compte que je n’arrivais pas à réellement changer parce que que je me trouvais toujours des excuses (« Je mangerai mieux demain », « Oui, mais cette nuit j’ai fait une insomnie », « Non mais ce soir je suis trop fatiguée pour faire un peu de sport »…).

Je n’arrive pas encore à faire tous les changements qui s’imposent ni à me forger un mental d’acier mais c’est en cours ! 😉 Chaque chose en son temps : sommeil, moral, alimentation…

 

 

 

Une chose est sûre en tout cas : les errements de l’année dernière n’ont pas été vains. Ils m’ont permis de voir, l’espace de quelques mois, que je pouvais réellement devenir la personne joyeuse et enthousiaste que je souhaite être. J’ai également beaucoup appris à propos de la dépendance affective et je pense être plus armée maintenant pour la combattre (j’ai le courage d’arrêter une relation si elle ne me convient pas, je crois savoir comment combler une bonne partie de mon manque affectif par moi-même…). Alors peut-être, au fond, que la maturation est lente et que ce n’était pas du temps de perdu… ou alors je me trouve encore une fois des excuses ! 😛

Bref, tout ça pour vous dire que ma semi-absence ici est un peu lié à tout ça. Je n’ai plus envie de passer autant de temps devant un écran, je veux au contraire sortir plus et être plus dans la « vraie » vie. Je crois que j’aimerais bloguer au rythme d’un article par mois environ. Ou plus si j’ai l’inspiration et le temps ! Je ne veux tout simplement pas me mettre trop de pression (syndrome de la perfectionniste où rien n’est suffisamment bien ou assez, bonjour !). J’ai néanmoins tout plein d’idées et d’envies pour ce blog, donc c’est loin d’être la fin !

 

À très bientôt,

 

Anaïs

 

Previous Post Next Post

1 Comment

  • Reply La parenthèse psy

    L’article se termine par un beau lâcher prise, c’est joli ! J’ai lâché moi aussi dernièrement, je ne me mets plus la pression pour mon blog. Un article par mois, c’est très biiiiien ! C’est mon équilibre !
    Je trouve ton article riche en réflexion, on pouvait presque t’entendre penser en le lisant. Tu me sembles bien partie ! Ne pas avoir peur des “rechutes”, elles sont normales et naturelles. Du moment qu’on est conscient de nos “failles” et qu’on cherche à travailler dessus, c’est chouette 🙂

    A bientôt,
    Line
    https://la-parenthese-psy.com/

    4 mai 2018 at 15 h 44 min
  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Vous aimerez aussi…