Lecture : La Passe-Miroir, le nouveau Harry Potter

Posted in Lecture
La Passe-Miroir

 

Après en avoir beaucoup entendu parlé, je me suis (enfin !) plongée dans les livres de La Passe-Miroir. Surnommé “le nouveau Harry Potter”, ce cycle de fantasy fait un énorme carton en France depuis quelque temps. Comme J. K. Rowling, l’auteure a su créer un monde foisonnant, une intrigue très bien ficelée et des personnages profonds et attachants. Et comme les livres consacrés au plus célèbre sorcier du monde, même si à la base ils sont destinés à la jeunesse, ils sont finalement tout autant transgénérationnels. Je encore en train de lire le troisième tome pour le moment mais je tenais déjà à vous faire mon retour enthousiaste car j’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture !

 

La saga et l’auteur

La Passe-miroir est donc un cycle de romans fantasy prévus en quatre tomes, dont trois sont actuellement sortis. L’auteur, Christelle Dabos, est française (cocorico !) et était jusqu’alors une illustre inconnue. Elle a été révélée en 2012 en remportant le concours du Premier Roman jeunesse de Gallimard, RTL et Télérama avec le premier tome de La Passe-Miroir. Un chouette conte de fées qui commence !

 

Résumé (sans spoiler) de La Passe-Miroir

Après la Déchirure, l’ancien monde a volé en éclat en ne laissant que des morceaux en suspension dans l’espace, les “Arches”. Celles-ci sont habitées par des familles qui possèdent des pouvoirs particuliers, et elles sont chacune dirigées par un Esprit de famille, une sorte d’ancêtre puissant et immortel.

Sur l’Arche d’Anima où les objets prennent vie, la jeune Ophélie s’occupe d’un musée d’objets historiques. Maladroite et timide, elle se démarque toutefois par son extraordinaire don de liseuse : elle parvient à percevoir l’histoire d’un objet et de ses possesseurs rien qu’en les touchant. Autre fait remarquable et rare, elle peut passer d’un endroit à un autre en traversant des miroirs.

Son quotidien est bouleversé lorsqu’elle est promise à Thorn, un jeune homme habitant la lointaine et inhospitalière Arche du Pôle. Elle est alors propulsée dans un univers qui lui est totalement étranger. Là-bas, Thorn est l’Intendant du Pôle et travaille pour Farouk, leur Esprit de famille despotique. À sa Cour, Ophélie découvre un monde faits d’illusions d’optique et de tours de magie variés.

Elle devra survivre malgré les manipulations, les trahisons et autres mauvaises intentions qui sont légions en cet endroit. Mais inutile de compter sur son fiancé pour l’y aider : ce jeune homme taciturne, désagréable et glacial est détesté par tout le monde et c’est en plus un vrai courant d’air. Il ne reste plus qu’à Ophélie d’essayer de comprendre les intrigues politiques tissées autour de ce mariage pour tenter de reprendre le contrôle de sa propre vie…

 

Une écriture agréable et un univers touffu

La première chose que j’ai remarquée lorsque j’ai plongé dans le premier tome, c’est l’écriture de Christelle Dabos. Sa plume est à la fois extrêmement fluide et foisonnante. Comme J. K. Rowling, Christelle Dabos est une incroyable conteuse qui sait rendre une histoire captivante et facile à lire tout en façonnant un style travaillé. Tout au long de ma lecture j’ai notamment savouré chaque métaphore liée aux objets qui ponctuent les dialogues. Elles sont bien amenées, drôles, et nous aident beaucoup à ressentir l’univers animiste d’Ophélie.

J’ai également trouvé que Christelle Dabos faisait preuve de beaucoup d’imagination et était arrivée à créer un monde complet très attachant. J’avoue que le premier tome m’a paru un peu lent car il installe toute l’intrigue, cependant le deuxième tome ne m’a pas déçue : le rythme s’accélère, surtout dans la seconde moitié, avec de nombreux rebondissements et révélations. L’histoire prend une tout autre direction à la fin de ce tome, qui augure de belles surprises pour la suite !

Je me suis en outre très vite attachée à Ophélie, toute chétive et fragile qu’elle soit, et j’ai apprécié la voir s’affirmer petit à petit. J’ai également aimé connaître un peu mieux le mystérieux Thorn, de qui l’on ne perçoit que son inadaptation sociale au début, avant que son personnage ne gagne en profondeur par la suite.

 

Voilà, j’ai hâte de voir ce que le troisième tome leur réserve, en tout cas le début est très prenant !

Et vous, avez-vous lu et aimé ces livres ?

 

Vous avez aimé cet article ? Épinglez-le !

La Passe-Miroir Pinterest

20 novembre 2017
Previous Post Next Post

Leave a Reply

Vous aimerez aussi…