Pourquoi le manque de sommeil provoque grignotages, envies de sucre et compulsions alimentaires

Posted in Santé
Pourquoi le manque de sommeil donne envie de grignoter

 

Depuis plusieurs années, j’ai remarqué que le manque de sommeil provoque chez moi une augmentation significative de mes envies de grignotage et de mes compulsions alimentaires. Devant ce constat, je me suis interrogée et j’ai cherché à comprendre comment les problèmes de sommeil peuvent influer sur les envies nourriture, et de sucre notamment.

On le sait maintenant, sommeil et appétit sont intimement liés. Plusieurs études prouvent qu’une carence en sommeil augmente significativement les envies de grignotage et les risques d’obésité et de diabète. Certaines données montrent même que plus de 50 % des personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire ont des problèmes de sommeil. Mais quels sont les mécanismes en œuvre qui expliquent cette corrélation ?

 

Carence de sommeil = hormones en pagaille + cortex ramollo !

Une étude récente menée à Chicago (sources en anglais ici et ici) a démontré que le manque de sommeil dérègle l’appétit et nous pousse vers des aliments “junk food”. Trois raisons sont avancées :

 

  1. La privation de sommeil perturbe la production d’hormones. Ainsi, on constate une augmentation de la ghréline, qui contrôle la sensation de faim, en même temps que la diminution de la leptine, liée quant à elle à la satiété. C’est en effet pendant le sommeil que le corps fabrique de nombreuses hormones, dont la ghréline. Autrement dit, le manque de sommeil modifie l’appétit et nous pousse à manger davantage !
  2. Deuxième effet, le cortex préfrontal serait affaibli avec la privation de sommeil. Or c’est lui qui contrôle nos émotions et nos pulsions primaires. Cela implique que nous ayons plus de mal à contrôler et résister à nos envies alimentaires.
  3. La production d’endocannabinoïdes est déréglée : ce sont des substances chimiques naturellement sécrétés par le corps qui activent les mêmes récepteurs que la substance active de la marijuana. Or l’activation de ces récepteurs modifie la sensation de faim en donnant envie de manger plus et en augmentation le plaisir de manger. Cela explique que les études ont également prouvé que lors d’une carence de sommeil, les aliments vers lesquels on se trouve en priorité sont des aliments très caloriques, gras et sucrés : en bref, de la junk food (sucreries, viennoiseries, pizzas…).

 

Préserver son sommeil

Alors bien sûr, il n’est pas question de dire que seul le fait de dormir plus longtemps et mieux règle les grignotages et les compulsions alimentaires, loin de là. Une multitude de causes peuvent se combiner pour les provoquer et il serait très difficile de pouvoir déterminer avec précision laquelle (ou lesquelles) sont à incriminer. Néanmoins veiller à son sommeil est une étape qui me paraît indispensable pour se remettre sur le bon chemin.

N’oublions pas qu’il est recommandé de dormir 7 à 8 heures par nuit entre 25 et 65 ans. Malheureusement la durée moyenne du sommeil est de 6h58 en France, et même si elle passe à presque 8 heures le week-end, deux jours de repos ne suffisent pas à compenser la dette de sommeil hebdomadaire et elle devient chronique !

Quelques conseils fondamentaux pour mettre toutes les chances de son côté pour préserver son sommeil :

  • Veiller à se coucher autant que possible tôt et à heures fixes, en se préparant 1 heure avant grâce à une activité douce (lecture…) ;
  • Faire du sport pour se dépenser physiquement et apporter une fatigue physique saine. Attention à ne pas se lancer dans un marathon si le manque de sommeil a déjà provoqué une grosse fatigue, ce serait totalement contre-productif et ne ferait qu’empirer les choses !
  • Préserver des contacts réguliers avec la nature pour apaiser l’esprit et se ressourcer.

 

Et vous, faites-vous attention à votre sommeil ? Quelles sont vos astuces pour diminuer vos grignotages et autres compulsions alimentaires ?

 

 

Crédit photo

28 octobre 2017
Previous Post Next Post

2 Comments

  • Reply Juliette

    Coucou,
    Je te remercie grandement pour cet article car je ne savais pas que le manque de sommeil et le grignotage était intimement lié ! C’est vrai que depuis la rentrée je fais beaucoup plus attention à mon sommeil je dors entre 7-8h par nuit et j’ai beaucoup moins de problème de grignotages ce qui me semblait totalement impossible mais ça s’est fait tout seul 🙂 ! A part pour les exercices sportifs, j’applique à peu près tous les conseils :).

    Bisous

    1 novembre 2017 at 9 h 13 min
    • Reply Anaïs

      Coucou Juliette,
      Merci pour ton commentaire ! J’ai aussi fait le lien assez tardivement, alors que maintenant ça me semble d’une logique implacable ! C’est fou comme le sommeil est crucial à tous les stades de la santé (physique et psychique)… En tout cas tu m’as l’air bien partie !
      Je t’embrasse,
      Anaïs

      1 novembre 2017 at 9 h 30 min

    Leave a Reply

    Vous aimerez aussi…