Chronique d’une candidose #5 | Mais est-ce bien une candidose ?!

Posted in Candidose, Santé
naturopathie

 

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous êtes probablement au courant que je suis retournée voir une naturopathe. Je vous disais dans le dernier update que j’avais un peu mis mon combat contre le candida en pause pour me focaliser sur mon mental. J’ai pas mal changé en six-sept mois et même si tout je ne vois pas toujours tout en rose, la différence est incroyable.

Cependant, j’ai le sentiment qu’il est temps que je m’occupe à nouveau de mon corps car il m’appelle clairement au secours. Je suis notamment épuisée en permanence, avec un sommeil en dents de scie, donc difficile d’avoir une vie normale et des sorties avec ces deux paramètres. D’autre part, après avoir pris en main moi-même ma candidose, j’ai envie d’être à nouveau aidée face à cette maladie.

 

Ma candidose ces derniers mois

 

  • J’ai essayé la médecine traditionnelle chinoise (lire cet article et celui-ci). Si globalement je pense que c’est une excellente médecine douce pour rééquilibrer et harmoniser le corps, ma thérapeute m’a avoué d’elle-même qu’elle ne savait plus quoi faire d’autre pour guérir ma candidose. Mes compulsions alimentaires de ces derniers mois n’ont pas aidé dans l’application de son programme non plus !
  • J’ai testé les antifongiques chimiques (Fluconazol). L’avantage, c’est qu’ils ne me provoquent pas de réaction (mon foie ne part pas en cacahuète comme avec les antifongiques naturels) et qu’ils m’ont permis de passer un pallier qui a largement diminué mes symptômes. L’inconvénient c’est que je vois bien que dès que les arrête la candidose revient. Du coup je ne suis pas contre les antifongiques chimiques dans l’absolu car ils peuvent soulager momentanément, mais je pense qu’il faut absolument repasser à des alternatives naturelles par la suite.

 

Retour vers la naturopathie

Avec tout ça, j’ai voulu retenter la naturopathie. Je voulais être épaulée et ne plus gérer ça seule dans mon coin, sachant que je pensais avoir fait le maximum et être arrivée au bout de ce que je pouvais tester. Je voulais également avoir un point de vue d’un(e) professionnel(le) quant à mon équilibre intestinal, neuronal et hormonal.

 

Mais avant de foncer tête baissée chez la première personne venue, j’ai d’abord sélectionné une naturopathe qualifiée en nauropathie (of course), nutrition et hypnose (pour allier le mental au corps). Je lui ai ensuite téléphoné en lui disant tout de go : “Si vous me dites que pour soigner ma candidose je ne peux plus rien manger, ce n’est pas la peine.” Bingo, elle m’a répondu que c’était tout le contraire de sa démarche, que pour elle le candida s’est installé pour m’aider à digérer les sucres et que ça ne rime à rien de partir en croisade contre lui. Pour elle, la solution est au contraire de rééquilibrer le corps afin de le rendre inutile et de provoquer son départ en douceur.

 

Le premier rendez-vous

Le premier rendez-vous m’a laissé une impression mitigée. Je suis un peu du genre à vouloir avancer (trop ?) vite et j’ai peu de patience lorsqu’on m’explique des choses un peu “basiques” sur la candidose. J’aurais aimé que la naturopathe m’apporte de nouvelles connaissances plus pointues, même si avec le recul elle a quand même brossé un tableau complet et pertinent. Après une prise de connaissance relativement classique et un débrief du questionnaire bionutritionnel qu’elle m’avait envoyé, elle m’a fait une analyse avec le Physioscan, une machine un peu controversée car prétendument quantique, qui analyse les réponses énergétiques des cellules de notre corps (pour en savoir plus lire cet entretien). En résumé, voici ce qui ressort de tout ça :

 

  • le premier problème qui ressort à la fois du questionnaire bionutritionnel et du Physioscan est un terrain très neurodystonique, soit une énorme fatigue mentale et physique dus à un stress permanent (je confirme, mon capitaine !) ;
  • ensuite c’est l’hypoglycémie qui ressort, causée par l’inflammation du système digestif entier qui entraîne une mauvaise digestion des glucides et des carences en micronutriments ;
  • talonnée de près par un terrain baso-colitique (la dysbiose intestinale, ou déséquilibre du microbiote intestinal),
  • le tout donnant des carences diverses : acides gras polyinsaturés (oméga-3 et oméga-6), vitamines et minéraux ; avec en prime une auto-intoxication de l’organisme.

 

La cerise sur le gâteau…

c’est que le Physioscan ne détectait pas du tout le candida albicans, mais la gardenerrella vaginalis, une autre bactérie qui peut être responsable des vaginites. J’avoue que je ne sais pas trop quoi en penser : d’un côté je suis dubitative, même si le candida n’avait jamais été diagnostiqué chez moi par la médecine conventionnelle, de l’autre je me dis que ça explique peut-être pourquoi je n’arrive pas à en venir à bout.

 

La prescription

 

Attention, cette prescription est adaptée à mon cas uniquement, je vous l’indique dans un but informatif et éventuellement comparatif, mais il est inutile de vouloir la suivre sans être passé(e) par la case analyse d’un(e) naturopathe avant…

 

Du point de vue de ma naturopathe, la priorité est de rétablir l’imperméabilité intestinale (et c’est d’ailleurs ce que j’aurais fait de moi-même) et de réduire l’inflammation de l’appareil digestif. Elle m’a prescrit :

 

  • Permeam’in qui contient de la glutamine pour réparer l’intestin (1/2 sachet le soir),
  • Physiobase qui est un complexe de vitamines et minéraux (3 gélules dans la journée),
  • Extraflor’in, un complément de prébiotiques et probiotiques (3 gélules le matin à jeun).

 

Il est généralement conseillé de ne pas donner de vitamines et minéraux tant que l’intestin est poreux car ils ne sont pas absorbés, mais selon ma naturopathe ce n’est vrai que pour certaines vitamines (C, K…) qui ne sont pas dans le complexe prescrit. On dit également que le réensemencement de la flore doit se faire en dernier, là elle me l’a prescrit en même temps… Bon, je lui confiance et je vais essayer comme ça.

 

Voilà pour cet article très long, bravo si vous m’avez lue jusqu’au bout ! Je vous donnerai des nouvelles dans quelque temps après avoir testé son protocole. À très bientôt pour de nouvelles aventures ! 😉

 

11 septembre 2017
Previous Post Next Post

Leave a Reply

Vous aimerez aussi…