Kit de survie anti-mycoses et inconfort vaginal pour voyager

Posted in Candidose, Santé
Kit de survie anti-mycoses pour voyager

 

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez certainement vu que je suis partie cinq jours à Londres, retrouver ma meilleure amie. J’ai passé une semaine géniale, on a bien profité de ces moments ensemble et j’ai finalement vu beaucoup de choses.

Le seul hic, vous le connaissez si vous avez une candidose, c’est que pour se nourrir de manière candida-compatible, c’est un peu la croix et la bannière. Les alternatives végétariennes/vegan sont déjà beaucoup plus faciles à trouver, ce qui est une bonne chose, mais éviter les champignons, le gluten (voire simplement la farine raffinée) et le sucre, c’est l’enfer, sauf si l’on est un(e) fan de salade — et encore.

Du coup pendant ce séjour j’avais bien entendu prévu le coup car si je me suis fait plaisir au niveau gastronomique, j’avoue que les conséquences sur les sensations de mycoses étaient (et sont encore) assez catastrophiques. Je voulais donc vous donner quelques conseils pour limiter les dégâts et pouvoir soulager vos douleurs en voyage. Comme j’ai tendance à m’encombrer le moins possible, je vais vous montrer le strict minimum que j’emporte pour voyager.

 

Les antifongiques

Comme j’utilise des antifongiques chimiques, il m’a suffit de glisser 2 gélules dans ma trousse de toilette pour être tranquille niveau traitement. Si ce n’est pas votre cas, je vous conseille d’emporter avec vous des Oléocaps 2 de Pranarôm (sphère gastro-intestinale et voies urinaires) car c’est à mon sens ce qui est le plus pratique. Prévoyez 2 gélules par jour (en deux prises) et cela continuera votre traitement antifongique en cours pendant votre séjour.

 

Mon traitement local de prédilection : le bicarbonate de soude

Lorsque ma zone intime devient irritée et que la douleur commence à se faire plus présente, je dégaine immédiatement mon petit flacon dans lequel j’ai transvasé du bicarbonate de soude. Pour moi, le rinçage au bicarbonate est vraiment le must pour soulager les douleurs. En plus le format du flacon est mini car il n’y a pas besoin d’une grande quantité, ce qui est vraiment pratique. Comme j’étais chez mon amie je lui ai emprunté une coupelle, sinon prévoyez un petit récipient dans votre trousse de toilette.

Comment ça se passe ? Dans la douche, juste après m’être lavée, je verse un peu de bicarbonate que je dilue ensuite dans de l’eau tiède. Pour un petit bol il faut environ une à deux pincées de bicarbonate, mais le mieux pour vérifier le dosage est de goûter le mélange : il doit être légèrement salé mais tout à fait supportable en bouche. Il est possible de faire un lavement à l’aide d’une poire mais pour le voyage je ne l’ai pas emportée. Je fais simplement un rinçage externe : je me rince soigneusement avec ce mélange pendant quelques minutes, avant de passer une dernière fois de l’eau (on peut aussi ne pas faire le dernier rinçage à l’eau, c’est selon sa tolérance). J’applique ensuite mon éternelle crème apaisante Saforelle et hop, c’est parti pour une nouvelle journée ! Il est possible de faire autant de rinçages au bicarbonate que nécessaire, dès que les douleurs reviennent. Personnellement j’en fais un ou deux par jour.

 

Mon alternative préférée : les ovules Endhométrol

En complément ou à la place des rinçages ou bains de siège au bicarbonate, j’aime utiliser les ovules Endhométrol des laboratoires Boiron. Ce sont des ovules homéopathiques au calendula qui apaisent les muqueuses vaginales irritées. On les met le soir, couchée dans le lit, en les insérant dans le vagin. Il faut ensuite les laisser agir toute la nuit en se relevant le moins possible. Pensez bien à prévoir une protection pour la lingerie, l’ovule fond et coule beaucoup !

J’avais emporté avec moi ces ovules mais au final je ne les ai pas utilisés. J’ai préféré le faire à mon retour, tranquillement chez moi. Pour certaines c’est peut-être le rinçage au bicarbonate de soude qui leur paraîtra moins pratique, et elles préféreront utiliser les ovules, c’est selon les préférences de chacune.

 

Voilà, j’espère que ces quelques conseils pourront vous aider à voyager plus sereinement. Cela demande un peu d’organisation mais quand vous êtes loin de chez vous c’est parfois vital de pouvoir sortir ses petits remèdes ! Pour rappel, vous avez un guide complet des trucs et astuces anti-mycoses sur le blog, n’hésitez pas à le consulter si ce n’est pas déjà fait !

Je vous embrasse, à bientôt !

Previous Post Next Post

3 Comments

  • Reply Cecile

    Merci d’avoir «aimé» une photo sur mon compte instagram car j’ai pu decouvrir ton blog et je l’adore ! une petite question : ou achete tu ton bicarbonate de soude ? Merci

    29 juin 2017 at 21 h 40 min
    • Reply Anaïs

      Coucou Cécile, merci, ça me fait plaisir que mon blog te plaise ! J’achète mon bicarbonate n’importe où : en supermarché ou en magasin bio. A bientôt !

      30 juin 2017 at 9 h 02 min
      • Reply Cecile

        Merci !!

        6 juillet 2017 at 20 h 59 min

    Leave a Reply

    Vous aimerez aussi…