Reprendre le volant de sa vie

Posted in Bien-être
Reprendre le volant de sa vie

 

Je n’ai volontairement pas fait de liste de bonnes résolutions pour 2017 parce que, honnêtement, j’ai toujours trouvé ça un peu inutile. Avouons-le, on oublie généralement nos bonnes intentions dès la fin du mois de janvier. En revanche j’ai beaucoup réfléchi en cette fin d’année 2016 et je me suis pas mal remise en question. Si vous me suivez sur les réseaux sociaux vous l’avez sans doute vu, je n’ai pas été très positive cet automne. Vers Noël je me suis dit que ce n’était plus possible, qu’il fallait que je me secoue et surtout que je change certains paramètres dans ma vie.

Au cœur du problème, un fort sentiment de vide intérieur, une apathie générale, une insatisfaction permanente concernant la vie que je menais… Bref, c’est assez flou mais en tout cas je n’arrivais pas à être positive, à avoir de l’entrain.

Depuis, j’ai mis en place quelques petits réflexes qui font vraiment une différence au quotidien. Sans dire que je suis devenue un clown en 2 semaines, je constate que j’ai un état d’esprit plus positif, que les désagréments quotidiens m’atteignent beaucoup moins et, cerise sur le gâteau, que j’ai petit à petit des envies qui viennent spontanément.

 

 

Le premier déclencheur est arrivé pendant un rdv chez un médecin du sport. Sans vous assommer de détails ennuyeux, j’ai des pieds qui ont besoin de semelles et comme je n’en avais pas porté depuis des années, des douleurs aux chevilles se sont installées (sans que j’en comprenne l’origine puisqu’on m’avait dit d’arrêter d’en porter). Ces douleurs me font grandement déprimer car depuis des années je ne peux pas faire de sport, et sans être une accro, j’aurais bien besoin de me dépenser pour relâcher un peu de pression.

Deux mois après avoir fait faire des semelles, les douleurs étaient toujours là. J’étais donc retournée voir ce médecin, qui m’a dit qu’il faudrait probablement du temps pour que les douleurs disparaissent, mais que mon corps n’avait fondamentalement aucun problème, qu’il ne demandait qu’à marcher, bouger, et que je devais le refaire fonctionner malgré les douleurs. Il a ajouté :

 

« Je ressens une sorte de renoncement chez vous, de manière générale. Imaginons que la vie, c’est comme conduire une voiture. Eh ben vous, vous vous trouvez sur le siège arrière et vous essayez de conduire depuis derrière. Ça ne marche pas ! Il faut vous remettre sur le siège avant et reprendre le volant en main ! N’ayez pas peur de vivre votre vie ! »

 

Comment vous dire… Aïe ! La gifle ! Il avait parfaitement raison.

 

Chouette interlude

 

J’ai ruminé ses paroles un certain temps. Mais j’avais beau lui donner raison, je ne savais pas, concrètement, comment repasser sur le siège avant. En revanche je prenais de plus en plus conscience de mon apathie générale. Je n’avais envie de rien. Pas de grands projets dans ma vie, pas d’objectifs à moyen terme, tout m’ennuyait au quotidien. Je n’avais aucune motivation au travail et je ne lui trouvais plus aucun sens. Je passais mes soirées et mes week-ends sur mon ordinateur, à surfer sur internet, dans une espèce de fuite permanente. Du coup j’étais en train de passer complètement à côté de ma vie, en restant dans une attitude passive et en vivant dans l’attente illusoire qu’un jour, il se passerait quelque chose. Comme si tout d’un coup le bonheur allait me tomber dessus, bam, comme par miracle !

Sauf que si j’avais envie de changer, cela me paraissait insurmontable car je n’avais vraiment le goût de rien ! Même m’étirer 5 minutes le soir en rentrant du travail, au milieu de plusieurs heures de glandage, n’était jamais possible car si j’avais vraiment envie de mettre en place cette petite routine, je ne trouvais pas la motivation pour passer à l’action.

Du coup j’ai essayé de prendre le problème sous un autre angle  en commençant par cerner les principaux ressorts qui, au quotidien, m’autosabotaient et entretenaient mon sentiment d’insatisfaction concernant ma vie. Ensuite seulement j’ai mis en place des changements, autant dans ma routine quotidienne que dans mon état d’esprit. Et je dois dire que pour le moment ces astuces fonctionnent plutôt bien.

 

J’aimerais donc vous proposer une suite d’articles centrés sur le sentiment de vide intérieur et sur quelques techniques qui peuvent nous aider à le combattre. Je ne m’autoproclame pas experte, bien entendu, mais je peux vous donner quelques pistes. J’avoue que j’avais envie de vous parler un peu développement personnel sur ce blog mais je ne savais pas comment aborder cette thématique. Je ne me sentais pas du tout légitime pour parler bien-être alors que j’étais morose et négative, j’avais peur de passer pour quelqu’un qui aime tourner autour de son petit nombril… Bref, je ne me sentais pas assez en confiance pour m’aventurer sur ce terrain. Mais j’ai réalisé que je ne devais justement pas être la seule à traverser ce genre de périodes pas très fun et que partager son expérience et ses astuces est toujours instructif. Enfin, j’espère en tout cas que vous trouverez ça instructif !

Stay tuned !

4 février 2017
Previous Post Next Post

6 Comments

  • Reply Héloïse Caillard

    Carrément, ce serait super intéressant d’avoir des techniques dans ce sens! C’est vrai qu’on ne peut pas avoir tout le temps le moral au top^^

    5 février 2017 at 10 h 58 min
    • Reply Anaïs

      Cool, je suis contente que ça t’intéresse ! 🙂

      5 février 2017 at 11 h 25 min
  • Reply _lesptiteschosesdedidil_

    Je trouve ton article très touchant. Je pense que ça arrive à beaucoup de gens ce genre d’émotions ou l’on se sent vide et je trouverais intéressant que tu en parles dans ton blog. Parfois c’est plus percutant par une expérience personnelle que par une professionnel enfin à mon avis. En tout cas bonne continuation dans ton chemin et je te souhaite plein de bonheur

    5 février 2017 at 18 h 31 min
    • Reply Anaïs

      Merci de ton gentil commentaire 🙂 Je suis contente que l’idée te plaise ! A très vite alors 🙂

      6 février 2017 at 18 h 19 min
  • Reply Hajer

    Bonjour,
    j’ai découvert ton blog par hasard il y a seulement quelques semaines et cet article me parle beaucoup. Je ressens ces derniers mois le même sentiment que tu décris et je ne sais pas comment me motiver à bouger et passer à l’action pour que ma vie ait un sens. je suis donc impatiente de lire tes prochains articles à ce sujet..

    13 février 2017 at 14 h 56 min
    • Reply Anaïs

      Coucou,
      Le premier article arrive bientôt, j’espère qu’il pourra t’aider ! 😉 A très vite !

      13 février 2017 at 19 h 14 min

    Leave a Reply

    Vous aimerez aussi…