Chronique d’une candidose #3 | Médecine chinoise et plan alimentaire

Posted in Candidose, Santé
Médecine chinoise et plan alimentaire

En médecine chinoise, le rétablissement de la santé passe en grande partie par l’alimentation. J’avoue que j’étais sur la défensive quand on a abordé ce sujet avec ma praticienne car je ne voulais plus entendre parler de régime alimentaire, de restrictions et de privations. Vu mon expérience et les témoignages que j’entends concernant les régimes prescrits par les naturopathes, plus ça va et plus je suis réfractaire aux moindres injonctions alimentaires… Cependant ma thérapeute a une approche que je trouve particulièrement bienveillante et qui m’a tout de suite plue. Elle correspond en effet totalement à la vision de la santé et de la maladie que je commence à me façonner, et force est de constater que pour le moment ça me réussit plutôt bien : je suis un plan alimentaire plutôt fidèlement (ce qui est un miracle pour la tête de pioche que je suis !) et je n’éprouve aucune frustration. Du coup mes symptômes diminuent doucement et, plus important, j’ai l’impression d’être en accord avec mon corps au lieu de faire un bras-de-fer perpétuel entre ma tête et mon corps.

 

Quelle est cette approche ?

Je suis un plan alimentaire fait sur mesure en fonction de mes goûts, de mes habitudes et de mes problématiques à traiter.

Il faut savoir que la diététique chinoise est extrêmement compliquée, fondée sur la nature des aliments (froids, frais, neutres, tièdes ou chauds), leur saveur (acides, amers, doux, piquants, salés), les 5 éléments (bois, feu, terre métal, eau), la “forme” de l’aliment (couleur, forme et degré d’hydratation), etc. Vous l’avez compris, beaucoup de paramètres sont à prendre en compte !

Dans mon cas précis, ma thérapeute ne s’attaque pas directement à la candidose mais s’emploie à rétablir la circulation de l’énergie dans mon corps, de façon à ce que les organes retrouvent leur force et leur bon fonctionnement. Pour cela, elle veut en priorité régler le grand froid intérieur que j’ai. Cela passe surtout par le fait de manger cuit et chaud. Cependant pour elle il ne faut en aucun cas imposer à mon corps un autre régime drastique parce qu’il a été trop maltraité et traumatisé jusque-là. Elle m’a donc dit de ne pas suivre de règle de diététique chinoise mais d’adopter quelques règles de bon sens et quelques habitudes faciles à incorporer dans le quotidien. Bien entendu, les trois plus grands facteurs de développement du candida sont à éviter le plus possible : les sucres, les laitages et le gluten.

 

 

Mon plan alimentaire

Voici donc le plan alimentaire que je suis, fondé comme je vous l’ai dit sur mes goûts et habitudes personnels. Je vous le donne à titre d’information mais bien sûr vous n’aurez probablement pas les mêmes problématiques et habitudes que moi, donc il ne sera pas adapté pour vous !

 

Petit-déjeuner

– Au réveil, je commence par boire l’équivalent d’une cuillère à soupe de vinaigre de cidre dilué dans un peu de jus d’orange (pour le goût) et un peu d’eau bouillante pour réchauffer le tout. Le matin, il faut en effet toujours commencer par du chaud pour réveiller le système digestif en douceur, car la température du corps est plus élevée au saut du lit. Il ne faudrait donc jamais commencer la journée en buvant ou mangeant quelque chose qui sort tout droit du frigo !

– Je continue par une boisson chaude : pour moi, c’est un thé ou une tisane.

– Je mange ensuite un bol de muësli sans gluten et sans sucre avec un peu de lait végétal chaud.

Ou – Je mixe une banane, de la whey (eh oui, comme les sportifs je prends des protéines en poudre !) et du lait végétal. Pourquoi de la whey : en fait je suis végé mais je ne tolère vraiment très mal les légumineuses, je n’ai pas envie de manger trop souvent de soja et le quinoa c’est vite ennuyeux… Du coup je mange de temps en temps des œufs et de la whey. D’ailleurs ma dernière prise de sang montre que ça me réussit plutôt bien puisque j’ai de nouveau un taux de protéines normal. Pour info, la whey est un dérivé du lait, c’est le lactosérum. Alors oui je préférerais m’en passer, mais pour le moment ça répond bien à mes besoins…

En ce moment, je teste aussi… la soupe au petit-déjeuner ! Comme je n’ai pas droit au cru et que je voudrais diminuer un peu ma portion de céréales et de fruits, du coup je teste la soupe. J’adore ça donc au niveau gustatif ça ne me dérange absolument pas, après c’est au niveau consistance que j’expérimente un peu, pour ne pas avoir faim trop vite.

 

10h30 Collation

1 boisson chaude (thé + lait végétal ou tisane)

Compote sans sucre ajouté + oléagineux

Ou – 1 fruit frais (pas plus d’un par jour)

 

12h30 Déjeuner

Légumes cuits

Féculents sans gluten

Légumineuses ou œuf (pas plus de 7 œufs par semaine)

1 boisson chaude pour terminer le repas (l’équivalent d’un petit verre pour ne pas trop diluer les sucs digestifs) + 1 carré de chocolat noir à 70 % de chocolat minimum.

 

16h30 Collation

1 boisson chaude

Idem que le matin mais en inversant (si j’ai mangé le fruit frais le matin, je mange la compote l’après-midi)

Ou – Pain des fleurs + purée d’oléagineux (ou une autre tartinade végétale)

 

19h30 Dîner

Soupe + féculents sans gluten (attention, selon les préconisations chinoises, pas de pommes de terre dans la soupe car cela fait un mélange trop acide)

Ou –  Bouillon de légumes +  nouilles de riz + tofu (soupe asiatique)

Ou – Idem que pour le midi, légumes cuits + féculents sans gluten + légumineuses ou œuf

1 boisson chaude (petite) pour terminer le repas + 1 carré de chocolat noir à 70 % de cacao minimum

 

Chouette interlude

 

Quelques précisions

Vous l’avez remarqué, une boisson chaude termine tous les repas. C’est pour réchauffer le bol alimentaire une fois dans l’estomac, et aussi, dans mon cas, pour agir sur le froid intérieur. Ma thérapeute dit que l’estomac est comme une machine à laver : il ne faut pas trop le remplir, rajouter un peu d’eau chaude et la lessive se fait sans encombre !

J’ai aussi “l’obligation” de manger un carré de chocolat noir après les 2 repas principaux. Il serait en effet préférable que je perde l’habitude de terminer à chaque fois sur une note sucrée, mais je ne dois pas pour autant être frustrée. J’ai donc droit à du chocolat noir à 70 % de cacao, plutôt que des fruits qui doivent être pris hors des repas. Et j’ai l’interdiction de… culpabiliser ! Je dois avouer que je n’aime pas le chocolat noir donc cela me frustrait plus qu’autre chose, du coup maintenant on a changé de tactique et je prends juste un fruit sec (une datte, un abricot…).

Le but de ce plan alimentaire est d’être le moins restrictif possible pour n’engendrer aucune frustration. Du coup il est prévu que je puisse faire 2 écarts dans la semaine, avec soit un peu de sucre (mais pas raffiné) soit un peu de fromage. Je dois bien sûr rester raisonnable sur la quantité, mais si je fais un écart, je dois manger quelque chose qui me fait réellement plaisir afin de me faire passer l’envie, au lieu de craquer sur quelque chose qui ne me satisfait qu’à moitié et de craquer de nouveau une demi-heure après et encore plus. Ma thérapeute m’a conseillé de garder un calendrier sur le frigo où je note ces écarts, afin d’avoir un meilleur suivi global. J’essaie de ne pas faire d’écart du tout (et certaines semaines j’y arrive) mais si j’en fais, je sais que cela reste tolérable.

 

Voilà pour mon plan alimentaire qui, encore une fois, n’est pas un modèle dans l’absolu mais peut vous inspirer.

Je vous embrasse, à très bientôt !

Previous Post Next Post

2 Comments

  • Reply Melina

    Bonjour Anaïs

    Comme toi je vis le long parcours de guérison de la candidose. Dis moi ton régime fonctionne t’il? Ma naturopathe m’a aussi prescrit un régime sans trop de privation (disons que j’ai le droit au chocolat noir à plus de 70% et au xylitol). Ca a l’air de fonctionner mais attention aux écarts plus importants. Je mets plusieurs jours à m’en remettre. Je lis tellement de codes qui se disent et dr contredisent que hé je sais plus ou est la vérité… Bon courage à toi.

    24 avril 2017 at 12 h 11 min
    • Reply Anaïs

      Coucou Melina,
      Malheureusement ma candidose est une dure à cuire, et même s’il y a des améliorations je ne suis pas encore guérie. La seule et unique vérité, c’est ton corps qui peut te la dire. C’est à toi de voir ce qui lui convient ou non, mais a priori je suis sur la même longueur d’ondes que ta naturo. C’est un travail de très longue haleine, où il faut se tourner vers une hygiène alimentaire plus healthy et adaptée à notre organisme. Il faut vraiment le prendre dans l’optique de chouchouter son corps, au lieu de voir ça comme des privations qui le “punissent”. Bon courage à toi, je t’envoie plein d’ondes positives.

      24 avril 2017 at 16 h 03 min

    Leave a Reply

    Vous aimerez aussi…