Chroniques d’une candidose #2 | Je teste la médecine chinoise !

Chroniques d'une candidose - moxa médecine chinoise

La dernière fois que je vous ai parlé de ma candidose, je vous expliquais vouloir me soigner toute seule parce que j’étais fatiguée de suivre des protocoles de naturopathes pas 100 % adaptés à mon cas. Connaissant bien cette maladie, je me sentais prête à prendre moi-même ma santé en main.

J’ai donc commencé par reprendre des antifongiques sous forme d’huiles essentielles. Je prenais une à deux Oléocaps n°2 de Pranarôm. Je ne voulais pas en prendre à chaque repas, je m’étais donc dit que j’irais à un rythme d’une gélule par jour, deux grand maximum. Malheureusement, cela n’a pas eu l’effet escompté puisque au bout d’un mois j’ai recommencé à avoir du mal à digérer, à avoir des nausées après les repas. J’avoue que ça m’a fait très peur, j’ai donc tout de suite arrêté d’en prendre et fait une cure pour drainer mon foie.

Cet épisode a stoppé tout net mes velléités d’auto-médication. J’ai vu que mon plan antifongiques à faible dose + draîneurs ne fonctionnerait pas. Du coup je me suis beaucoup remise en question et je crois que ce protocole naturopathique ne me convient tout simplement pas. Cela fait des années que je prends des antifongiques avec plus ou moins de succès, et que mon état général ne fait que s’empirer : quand ce n’est pas mon corps qui fait des siennes, c’est la tête qui ne va pas bien à cause de trop grandes frustrations alimentaires. Clairement, je tourne en rond.

Il y a une approche que je n’avais encore jamais essayé et qui m’attirait : la médecine chinoise. J’aime leur vision du corps humain et de la santé, à travers le prisme de la circulation de l’énergie. Je trouve leur approche très fine et vraiment pertinente. Du coup j’ai longuement discuté avec mon ancienne voisine, sur qui la médecine chinoise a fait des miracles (digestion rétablie — elle ne supportait plus ni gluten ni laitages —, perte de 20 kilos, vitalité revenue…). Elle m’a recommandé sa thérapeute et je suis allée la voir pour la première fois la semaine dernière.

Pendant cette première séance d’une heure et demie, on a beaucoup discuté de mon état de santé et de mes antécédents, et je dois dire que j’ai vraiment adoré le discours de cette thérapeute, sa bienveillance et sa compréhension. Elle était d’accord avec moi sur le fait que suivre un régime alimentaire pavé d’interdictions et de frustrations était une erreur totale, puisque cela déséquilibre l’émotionnel, ce qui ensuite ressurgit sur le corps. Après le récit de mes mésaventures, elle m’a dit que mon corps avait été malmené trop longtemps et que maintenant il fallait au contraire le traiter avec douceur : pas de technique brutale (donc pas d’aiguilles pour moi, ouf !!) ni de règles ultrastrictes, elle prêche pour une démarche bienveillante.

 

gros-plan-rogne

 

Elle m’a expliqué l’approche chinoise de la maladie, et que notre but serait de rétablir une bonne circulation d’énergie dans mon corps. Que selon elle, prendre des antifongiques élimine en effet le candida mais celui-ci revient dès l’arrêt des traitements car on ne vient pas fortifier les intestins. Je lui disais que j’avais de plus en plus l’impression qu’on ne se débarrassait jamais vraiment d’une candidose puisque le candida est de toute façon naturellement présent dans la flore intestinale. Elle m’a contredite en me répondant que si les intestins étaient suffisamment forts, ils pouvaient réguler eux-mêmes le développement du candida.

En médecine chinoise justement, tout repose sur le rétablissement des fonctions du corps par le déblocage de l’énergie. Je lui disais également que j’étais une frileuse de compétition et en permanence fatiguée, et elle m’a répondu que c’était normal, à cause d’une énergie yang (soleil, chaleur…) trop faible, avec un yin (lune, froid…) également trop faible à son tour. Que comme ces énergies ne vibraient pas assez puissamment, le corps faisait comme il pouvait mais il fonctionnait à bas régime. Bref, cela peut paraître trop ésotérique à certain(e)s d’entre vous mais moi, ça me parle.

Cette thérapeute ne m’a pas promis monts et merveilles non plus car elle a bien souligné que ses soins ne représentaient que 50 % du travail à faire pour guérir. Les 50 % restants sont en fait à ma charge car elle demande à ses patients de prendre en main leur vie. Tout d’abord, cela passe par le fait de manger sainement car, m’a-t-elle répété, l’alimentation est la première médecine. Cela veut dire prendre le temps de cuisiner sainement, mais également ajouter des petits plaisirs régulièrement (non pas se priver et craquer une bonne fois de manière bien malsaine !). Cela passe également par le fait de veiller à avoir un sommeil suffisant car nous sommes quasiment tous carencés en sommeil, ce qui a une incidence énorme sur la santé. Activer la circulation de l’énergie en ayant une activité physique, même modérée (notamment la marche). Et puis gérer son stress et libérer ses émotions, au lieu qu’ils créent des blocages internes.

Ce sont des conseils « de base », mais elle m’a affirmé qu’aucun thérapeute n’avait de baguette magique et que le traitement dépendait tout autant de la thérapie que de l’engagement du patient. Que cet engagement doit s’inscrire dans une intention bienveillante et non dans une suite d’efforts acharnés et contraints. Je dois dire que je suis soulagée d’entendre enfin ce genre de paroles, contrairement à un discours centré sur des règles rigides et astreignantes ! Sa vision de la thérapie me paraît pleine de bon sens et j’y adhère totalement.

Alors voilà, j’essaie la médecine chinoise… A suivre… 😉

 

P.-S. : En photo, mes « devoirs » à la maison : je dois chauffer à l’aide d’un moxa des points d’acupuncture…

17 novembre 2016
Previous Post Next Post

2 Comments

  • Reply Sandie

    Hello Anaïs //// super cet article ça me parle beaucoup 🙂
    Niveau alimentaire elle t’a préconisé des aliments à éviter ?
    Pourrais-tu m’envoyer le contact de cette thérapeute si elle est sur Paris ? Ma naturopathe m’interdit tous les fruits, céréales… c’est dur 🙁 je suis si fatiguée …
    J’espère que cette approche va te convenir 🙂
    * courage *
    Birdy

    17 novembre 2016 at 12 h 01 min
    • Reply Anaïs

      Coucou Sandie, oh ma pauvre ! Oublie cette sorcière ! 😉 Malheureusement ma thérapeute est en Haute-Savoie, ça va faire un peu loin pour toi ! Pour en trouver un(e) sur Paris, le mieux est de faire marcher le bouche-à-oreille. Sinon, il faut t’assurer que la personne fasse régulièrement des formations en Chine ou au Japon, c’est comme cela que tu trouveras le/la meilleur(e).
      Au niveau alimentaire, j’en reparlerai dans un prochain article mais à part les préconisations de base pas de sucre-laitages-gluten, rien de spécial pour le moment. Pour les fruits, c’est uniquement pendant les collations (10 h et 16 h). Pour les envies gourmandes, c’est un carré de chocolat noir après chaque repas et pas plus de 3 plaisirs sucrés ou laitiers par semaine. Car elle aussi est contre un régime strict…
      Bon courage à toi, j’espère que tu trouveras la bonne personne pour t’aider !
      Des bisous

      18 novembre 2016 at 11 h 16 min

    Leave a Reply

    Vous aimerez aussi…