Vous avez des mycoses à répétition ? Et si c’était une candidose ?

Posted in Candidose, Santé

Vous avez des mycoses souvent, voire très souvent ? Vous avez tout essayé, vous vous êtes tartiné(e) de crèmes antifongiques et pourtant elles récidivent toujours ? Peut-être que, comme moi, vous avez une candidose.

Vous le savez, j’ai commencé ce blog dans le but de partager avec vous ce que je vis, en espérant que cela puisse aider certain(e)s d’entre vous. La candidose en particulier va tenir une grande place dans ce blog. C’est une maladie que je commence à bien connaître puisque j’en souffre depuis près de 6 ans, j’ai testé pas mal de méthodes et de traitements différents et je commence à avoir un peu plus de recul sur tout ça.

C’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur parce qu’on entend peu parler de cette maladie, elle est très mal diagnostiquée, elle provoque des symptômes qui peuvent être très lourds au quotidien, on ne sait pas comment faire pour s’en débarrasser et les solutions proposées habituellement sont assez effrayantes (coucou le régime anti-candida !).

Alors je ne vais pas vous pas vous vendre une solution miracle ici, loin de là. D’ailleurs je serais très mal placée pour ça étant donné que je ne suis pas du tout guérie. Mais à travers mon témoignage je vais essayer de vous apporter quelques astuces, de vous éviter de tomber dans les mêmes pièges que moi et de vous aider à trouver des pistes vers, je l’espère, un mieux-être. N’hésitez pas à me faire part de vos propres expériences, discutons et avançons tout(e)s ensemble !

Alors sans plus attendre, inaugurons la section de ce blog consacrée à la candidose en commençant par présenter cette maladie.

 

Qu’est-ce que la candidose ?

La candidose est une maladie assez peu connue alors qu’elle doit pourtant toucher une très large part de la population occidentale. C’est un déséquilibre de la flore intestinale et/ou bucale et/ou vaginale, caractérisée par un développement excessif du champignon appelé “candida”, dont la forme la plus courante est “albicans”.

Notre flore microbienne comprend plusieurs centaines d’espèces différentes de microbes (bactéries, champignons et autres micro-organismes) qui, chez un individu sain, cohabitent ensemble et aident au bon fonctionnement de notre organisme. Le candida fait naturellement partie de ces microbes et participe à son équilibre tant qu’il reste présent en petite quantité. En revanche, lorsqu’un déséquilibre se crée, il peut coloniser la flore et causer de gros dégâts.

Le candida est particulièrement pervers (si, si, je vous assure). Il faut savoir que la famille des champignons comprend à la fois les levures et les moisissures, et que le candida a la particularité de pouvoir passer d’une forme à l’autre : la forme levure est inoffensive tandis que la forme moisissure parasite l’organisme. Et c’est ce qui rend le candida tellement difficile à combattre : il passe d’une forme à l’autre en fonction de son milieu et échappe très souvent aux traitements. En plus la forme moisissure pénètre les muqueuses et peut s’infiltrer jusque dans les réseaux sanguins et lymphatiques, elle sécrète 79 toxines (c’est énorme, imaginez le carnage au niveau du foie pour filtrer tout ça !) et dérègle énormément de fonctions dans notre corps. C’est elle qui provoque ensuite les mycoses vaginales, buccales, unguéales et sur les pieds.

 

Voici un aperçu des joyeusetés provoquées au niveau de l’organisme par ce champignon :

  • des troubles digestifs chroniques dus au déséquilibre de la flore ;
  • l’augmentation de la perméabilité de l’intestin : des substances malvenues peuvent passer dans le sang et la lymphe, provoquant des allergies et une auto-intoxication ;
  • les toxines libérées par le candida mettent à mal le système immunitaire et finissent par l’affaiblir (provoquant encore une fois des allergies) ; elles agissent sur la dopamine et donc sur le système nerveux et les émotions ; elles provoquent des douleurs articulaires et musculaires tout comme une fatigue chronique ;
  • un dérèglement du système hormonal ;
  • une faiblesse hépatique : le foie est très souvent une victime collatérale du candida puisque parmi les centaines de fonctions qu’il assure, il régule le système hormonal et filtre le sang (qui contient des impuretés et toxines suite à la perméabilité de l’intestin) ;
  • des mycoses sur la peau et les muqueuses au niveau buccal, intestinal, vaginal, unguéal, etc. ;
  • une surcharge pondérale dans certains cas : le diabète de type deux, souvent couplé à une surcharge pondérale, semblerait favoriser le développement du candida, lui-même empêchant la gestion normale des sucres par l’organisme et compliquant de manière significative la perte de poids.

 

Présentation de la candidose - main sur ventre

 
Quels sont les symptômes ?

Le nombre de symptômes provoqués par la candidose est effrayant :

  • Symptômes intestinaux : indigestions, gaz, ballonnements, diarrhées ou constipations, mauvaise haleine, douleurs abdominales, syndrome de l’intestin irritable…
  • Symptômes génitaux et urinaires : mycoses vaginales et infections urinaires à répétition.
  • Symptômes nerveux : irritabilité, sautes d’humeur, dépression, troubles de la concentration et de la mémoire…
  • Symptômes hormonaux : obésité et surcharge pondérale, envie persistante voire obsessionnelle de sucré, baisse de libido, syndrome prémenstruel, endométriose…
  • Symptômes cutanés : démangeaisons, pied d’athlète (= mycose des pieds), muguet (= mycose de la bouche)…
  • Autres symptômes : fatigue chronique, migraines…

 

Chouette interlude

 

Quelles sont les causes de la candidose ?

Une candidose peut provenir de différentes origines, qui parfois même s’additionnent.

Le premier facteur et le plus fréquent est alimentaire. Les sucres sont la première “nourriture” du candida car ce dernier en est constitué et en a donc besoin pour se développer. Malheureusement nous avons tous tendance à manger plus de sucres qu’il n’en faudrait… Si l’on mange beaucoup de protéines animales, de céréales raffinées et de sucres rapides, c’est le combo gagnant car ce sont à la fois la nourriture du candida et les groupes d’aliments les plus acidifiants pour l’organisme, or le candida adore les terrains acides.

Le deuxième facteur peut être la prise d’antibiotiques qui a décimé une partie de la flore intestinale et qui a fait le lit du candida. Donc pensez bien à prendre de quoi réensemencer votre flore en fin de traitement antibiotique !

La candidose peut aussi être déclenchée par la pilule contraceptive, de plus en plus de témoignages abondent dans ce sens. Il est également connu qu’un gros bouleversement hormonal – en première place, vous l’avez deviné : une grossesse – peut déclencher une candidose (ou l’éradiquer complètement – mais je déconseille fortement de faire un enfant dans le but de soigner sa candidose, hein !! 😉 ).

D’autres pistes sont également évoquées : stress intense créant une acidité importante du terrain, présence de métaux lourds (mercure, plombages non retirés…) dans l’organisme…

Enfin, si la candidose persiste depuis plusieurs années malgré un régime alimentaire adapté et la prise d’antifongiques, pensez qu’elle est peut-être elle-même un symptôme d’un autre problème qui se trouve ailleurs. Notre être est une merveille de la nature, un équilibre parfait et subtil d’une quantité infinie de choses, et qu’un grain de sable quelque part peut, sur le long terme, causer divers problèmes et dysfonctionnements ténus et pourtant profonds, qui s’expriment ensuite de manières très différentes selon les individus. Ce problème peut être d’origine physique mais également – du moins c’est mon intime conviction – d’origine psychologique voire généalogique (aïe, aïe, aïe, là vous me prenez pour Madame Irma, mais tant pis, j’assume !). Cette opinion n’engage bien sûr que moi mais quand on voit l’engouement pour le décodage biologique (vous avez par exemple sûrement entendu parler du livre de Michel Odoul : Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi) ou la psychogénéalogie, entre autres, ça donne à réfléchir… 😉

 

 

Voilà, j’espère que cet article vous aura apporté quelques pistes si vous reconnaissez plusieurs de vos symptômes. Rendez-vous au prochain article consacré à la candidose ; cette fois je parlerai de comment diagnostiquer cette maladie. En attendant, prenez soin de vous !

 

Cet article vous a plu ? Épinglez-le !

 

Mycoses à répétition : candidose ?

 

 

Previous Post Next Post

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi…